Site

LE VILLAGE/Traditions camarguaises

Traditions camarguaises

L'origine de la course camarguaise

Zoomjeux avec le taureauxA l'origine de la course est le "jeu taurin" où animaux de toutes sortes et valets de ferme se mêlaient pour combattre et jouer avec le taureau.

Le plus ancien témoignage sur l'origine de la course camarguaise remonte à 1402 en Arles.

ZoomEn mai 1852, alors que "le prince président" organisait l'empire, la préfecture du Gard fit abbatre les taureaux dans tous les lieux qui organisait des courses.
Furieuse, une partie de la population s'arma et les soldats envoyés contre les insurgés firent preuve de compréhension.
Par contre, les gendarmes parvinrent à arrêter un certain nombre d'entre eux, ils furent envoyés dans le terres lointaines - la liste des personnes exilées est trop longue pour être citée - d'après J.Boudet, le directeur de l'école (1913).

L'interdiction des courses avait déjà fait l'objet de plusieurs "empêchements".
En 1800 et 1841 le préfet du Gard confirme officiellement l'hostilité de l'administration à un "spectace révoltant".
Décisions non suivies d'effets : elles sont régulièrement contournées et les courses illégales se déroulent dans le dos des autorités avec l'approbation tacite des maires.

Vers la fin du XIX ème siècle
, ces jeux étant violemment critiqués, un jeu taurin moins cruel où seul l'homme joue avec le taureau est proposé; on fixe les attributs (foulards, fleurs, cocardes ...) sur les cornes de l'animal avec objectif pour les amateurs de les attraper.
C'est vers 1890, que les éleveurs de taureaux prennent conscience de l'importance de la race camarguaise qui est plus disposée pour la course que pour le travail ou la viande.

Ainsi, dès le début du XXème, des petites arènes de fortune sont installées pour permettre ce jeu appelé course libre.
C'est en 1910 que sont installés des théâtres en bois et des charettes composant l'arène ( le plan).

Le déroulement d'une course camarguaise

Zoomphoto de B.SauvaireAvant la course : la capelado qui est le défilé des raseteurs.

La course comprend 6 taureaux (1/4 heure chacun)

Zoom ABRIVADO - photo de B.SauvaireLors de certaines courses, sont organisées l'Abrivado (arrivée des taureaux des prés encadrés par les gardians) et après la course la Bandido (retour des taureaux vers les prés)

Les principales courses

Zoomle raseteur face au taureauLa saison se déroule de Mars à Novembre.

- LA ROYALE : les 6 meilleurs taureaux d'une manade (élevage)

- LE CONCOURS DE MANADES : plusieurs élevages participent à la course

- LA COURSE DE VACHES COCARDIERES : course de vaches exclusivement

- LA COURSE DE LIGUE : course de taureaux jeunes avec des raseteurs débutants

- LA COURSE DE TAU : course camarguaise de taureaux non castrés

- le TROPHEE de l'AVENIR : ensemble de courses camarguaises réparties en plusieurs lieux et tout au long de la saison, où sont classés les jeunes raseteurs face à de jeunes taureaux

- le TROPHEE des AS : ensemble de courses camarguaises réparties en plusierus lieux  et tout au long de la saison, où sont classés les grands raseteurs face à des taureaux chevronnés.

Lexique de la Bouvine

- taureau jeune : le taureau est déjà sorti en piste , mais peu il doit se confirmer, il a maximum 5 ans.

- taureau neuf : il n'est jamais sorti en piste.

- novillada : c'est une corrida avec des novillos (jeunes toros) et des apprentis matadors.

- ferrade : marquer les veaux d'un an à l'emblème de la manade.

- encierro : taureaux ou vachettes emboulés sont lâchés dans un périmètre barricadé à travers les rues d'un village.

- manade : peut désigner un troupeau de chevaux ou de taureaux sauvages et par extension leur élevage- le manadier est le propriétaire de la manade.

- gardian : gardiens des troupeaux, gardians salariés ou bénévoles.

Retour en haut de page